KEMPENSLANDSCHAP

Fort Duffel

Kempens Landschap a rejoint le projet Murailles et Jardins, avec le Fort Duffel, pour faire partie d’un réseau international de sites fortifiés. Grâce à ce contexte de coopération, la diversité des approches et les progrès faits dans le domaine par certains partenaires, le projet local a pu être enrichi. Murailles et Jardins offre également des solutions sur des problématiques partagées par tous de gestion écologique, d’interprétation et de médiation, culturelle et touristique, des sites du patrimoine militaire fortifié.

Afin d’atteindre le premier objectif, Kempens Landschap a créé un tunnel dans les fortifications de Duffel pour l’hibernation des chauves-souris. Le travail consiste en l’intégration de ce tunnel dans les contours naturels du fort. Le pont levis historique du fort a également été restauré afin de contrôler l’accès au site. La quiétude du lieu est ainsi garantie à certaines périodes de l’année.

Certaines salles du fort Duffel ne sont pas ouvertes au public car les chauves souris y résident en hiver et l’été. Afin de rendre possible la visite de ces parties inaccessibles, Kempens Landschap a créé une visite alternative, avec des animations 3D, accessibles sur internet.

 

Plus d'informations

Visite des partenaires à Fort Duffel

.......................................................................................................................................................................................

VILLE DE FURNES

A Furnes, l’ambition est de créer un réseau de sentiers de promenade dans la nouvelle zone verte, offrant un aperçu de la faune et de la flore et expliquant le contexte historique du site. Ces sentiers sur une partie du paysage fortifié peu connue des habitants de la ville constitueront une plus-value importante. Chacun pourra ainsi apprendre à découvrir et comprendre l'historique, ainsi que les évolutions du paysage fortifié.

Plus d'informations

..................................................................................................................................................................................................................................................

VILLE D'YPRES

Depuis 10 siècles, la ville d’Ypres est protégée par des fortifications.
Cité drapière autrefois importante, les fossés et les palissades qui l’entouraient n’ont été remplacés par une muraille de pierre qu’au 15e siècle. Après en avoir modernisé les fortifications, Vauban inclut Ypres dans son pré carré. Au 19e siècle, la ville fut démilitarisée et deux tiers des enceintes conservées.
Les fortifications subirent des destructions pendant la Première Guerre mondiale. Après le conflit, on procéda à des restaurations. Elles sont encore
en cours.

Ypres va poursuivre sa politique ambitieuse de requalification des remparts. Le réaménagement des sentiers de promenade, par l’utilisation de matériaux respectueux de l'environnement, l’amélioration de la circulation de l'eau sur les fortifications permettront d’éviter l’érosion, d'améliorer le confort des utilisateurs et de faciliter l'accès pour tous à une partie périphérique des fortifications présentant des éléments paysagers de valeur. La ville d’Ypres est chargée de l’organisation d’un colloque en 2013 sur le thème de la frontière « pétrifiée ». 

Le projet Murailles et Jardins se concentre sur l’ancienne boulangerie militaire. Ce complexe de 5 casemates (750m²) va être rendu à la population locale. Ces vastes espaces sont intégrés dans le corps de place et n’étaient pas accessible, ni aux habitants, ni aux visiteurs. Le bâtiment, près de l’église Saint-Jacob et de la porte de Menin, accueille désormais une salle de conférence, une cafétéria, des sanitaires, un hall d’exposition, et surtout un centre d’interprétation. Ici, les habitants et les visiteurs, peuvent découvrir l’histoire de la ville d’Ypres, ses remparts et la spécificité de son paysage fortifié grâce à une scénographie moderne, en faisant appel au savoir-faire des partenaires.

Le 28 avril 2013, le centre d'interprétation a été inauguré en présence de Carl Decaluwé, gouverneur de la Province de Flandre occidentale.

Juste à côté des casemates, le projet a permis la création d’un jardin agrémenté des plantes locales utilisées pour l’industrie textile à Ypres au Moyen-Âge. De nombreuses plantes ont persisté dans les fortifications mais elles sont dorénavant réunies dans un même endroit à des fins éducatives. Ce jardin devrait être ouvert à l’été 2013.

 Dernière partie rendue possible grâce au projet : l’aménagement de sentiers sur les fortifications avec des matériaux durables, améliorant la perméabilité du sol.

 

 

plaque_ypres

Carnet de visite

Plus d'informations

.......................................................................................................................................................................................................................................................

VILLE DE BRUGES

Sur les remparts de Bruges se trouve l'une des 4 dernières portes médiévales de la ville : la porte de Gand (Ghentpoort). Cette porte avait probablement l’emplacement stratégique le plus important de toutes les portes de la ville puisqu'elle ouvrait sur la route de Gand. Avec un ensemble d’autres sites historiques, elle fait partie des « Musées historiques de Bruges » (Bruggemusea).

Restaurée, elle a été transformée en centre d’interprétation où le visiteur peut se familiariser avec les fonctions défensives des remparts au fil du temps. Une console interactive va être installée pour partager des informations sur les autres sites du projet Murailles et Jardins.

La porte de Gand est aussi le point de départ d’un circuit pédestre et cycliste sur les remparts de Bruges.

Le Minnewaterpark (ouest de la porte de Gand) est un magnifique jardin du centre de Bruges. Il longe le Katelijnwest et offre une entrée directe au centre historique et touristique. Le Kanaaleiland, juste à côté, a été spécialement destiné à l’accueil des touristes. Ainsi, le circuit piétonnier à travers le parc est devenu encore plus important. Une des entrées va être rénovée en 2013, une nouvelle entrée piétonne et un espace de jeux pour les enfants vont être aménagés.

Un peu plus loin, au pied du Katelijnvest, les berges ont été restaurées en 2011. Sur une longueur de 200 mètres, des dalles de pierre bleue ont été réutilisées et empilées pour atteindre une hauteur de 60cm. Le mur de soutènement retient la pelouse sur les berges du Katelijnevest.

  

Grâce au projet Murailles et Jardins, le jardin a pu être recréé et rendu accessible à tous.

 

 

Le 17 février 2012, les partenaires du projet se sont rendus sur place, découvrez le Carnet de visite des travaux du Kruidentuin de la Poertoren et de l'allée du Begijnhenvest , et le Carnet de visite de la Porte de Gand  !

Aux pieds de la poudrière (Poertoren), à environ 3 mètres sous le niveau du sol, à Begijnenvest, se tenait la « lockhouse », construite dans la 2nde moitié du XVIIIe siècle et utilisée comme un abri ou comme l’atelier du l’opérateur du Keizerinenstuw (dam.). Au début du XXe siècle, la maison a été agrandie pour créer une habitation dans le style traditionnel brugeois. Occupé jusque dans les années 1970-1980, avec un pittoresque potager à côté des remparts au Begijnenvest, la maison est ensuite restée à l’abandon pendant près d’un quart de siècle. La réutiliser comme lieu d’habitation dans un espace régulièrement inondé n’était pas envisageable, aussi, il a été décidé de la démolir et d’intégrer le jardin dans les espaces verts des remparts.

La parcelle avait une surface totale de 1510m². Jusqu’aux années 1980, le potager était cultivé de façon intensive, devenant ainsi une référence pittoresque et attractive des remparts. Avant 2009, le jardin était devenu difficile visible des passants, touristes ou habitués. Le potager ne pouvait être atteint que par une petite porte et un escalier escarpé de 17 marches de pierre, à l’ouest de la poudrière. Le jardin était donc devenu inaccessible

.................................................................................................................................................................................................

LA PROVINCE DE FLANDRE OCCIDENTALE

La Province de Flandre Occidentale, à l’origine du montage du projet avec le Département du Nord, est responsable de l’action « paysage et gestion écologique des sites » et co-animateur du groupe « Frontière ».

Plus d'informations

............................................................................................................................................................................................................................................................

 

 

  Le projet «Murailles et Jardins» s'inscrit dans le cadre du programme INTERREG IVA des 2 Mers